Le silence en communication. Ou plutôt la peur du silence en communication est un sujet fréquent chez tous ceux qui prennent la parole en public. Le silence fait peur ! Nous avons une grande difficulté à rester face aux autres en silence. Un peu comme à la radio, le silence est le « MAL » absolu. Le combler est une nécessité pressante aussitôt qu’il pointe son nez. Pourtant nous communiquons tout le temps, même silencieux. C’est une des formes de la communication non verbale.

Savoir se taire est un talent qui offre aux conférenciers, aux animateurs, aux managers, aux dirigeants, aux formateurs…à tous les intervenants, quels qu’ils soient, une puissance extraordinaire lorsqu’il s’agit de faire passer une idée.

Proportion Vs Silence

Quand j’étais étudiant en école de Design graphique nous avions dans notre cursus des cours de dessins. Pour ceux qui ont déjà suivi ce genre de cours, on appel ça les cours de « modèle vivant ». Pour les autres, on dessinait des gens à poil. C’est l’exercice le plus difficile en dessin. Si vous dessinez une maison, un arbre, une fleur un pont ou une lampe vous pouvez vous tromper dans les proportions ça changera pas grand chose. Sur un modèle vivant la moindre erreur de proportion se voit comme le silence au milieu d’une émission de radio. Vous allez me dire « c’est pas bien alors les silences ». Non, là c’était juste pour la comparaison…

Forme et contre forme

La plupart des gens quand ils font un dessin, dessinent les contours de ce qu’ils voient. Pour un prof de dessin, le premier challenge face à des étudiants, est de leur faire comprendre que ce qu’ils ont sous les yeux est avant toutes choses un volume et non un contour. Je me souviens d’une prof géniale qui nous disait : Il ne faut pas dessiner la forme que tu vois, mais la forme qui est autour de ce que tu vois. Il ne faut pas dessiner le modèle mais l’espace qu’il y a autour du modèle. En gros il fallait dessiner le vide autour. Dessiner du vide… n’importe quoi !

Je trouve cette approche fabuleuse.

C’est l’approche par la contre forme. Les choses n’existent pas par les formes qu’elles dessinent mais elles sont dessinées par les formes qui les entourent. C’est exactement comme ça que je vois le silence en communication. C’est le temps nécessaire à faire vibrer une idée au point de lui donner toute la résonance qu’elle mérite. On comprend alors qu’il n’y a pas de raisons d’être submergé par la peur du silence en communication.

Sans vouloir exagérer… mais un peu quand même… On inspire pas les autres par ce qu’on dit, mais par ce qu’on ne dit pas. Alors, ne craignez plus jamais la peur du silence en communication.

Cet article vous a plu ?
Allez encore plus loin en profitant de la formation
« Communiquer, Pitcher...avec la méthode AntiBlabla »
: Cliquez ici pour accéder à la page de description et profiter d'une offre spéciale>>>

1 comment

  • Morgane

    Approche très originale et tout aussi convaincante !
    Rien à redire 😉

Comments are closed.