Les filtres de perception en communication

J’ai accompagné mon fils de 6 ans à son entrainement de tennis. En arrivant au tennis club il est allé rejoindre ses amis et son prof alors que je m’installais tranquillement pour déguster un cappuccino. J’étais avec mon autre fils de 2 ans et demi. Habitué à venir au tennis club les mercredis matin il connait tout le monde et se sent ici un peu comme à la maison. J’étais au bar en train de passer commande quand il est allé derrière le bar pour claquer la bise à Marie Christine, la jeune femme qui s’occupe du service. En levant la tête vers Marie Christine, ses yeux se sont arrêtés sur la magnifique, la remarquable, la très ColorFull tourelle de sucettes Chupa Chups. Il s’est alors écrié : « Papa, sucette, Papa sucette ». allez savoir pourquoi, ce jour là j’ai dis non. Attendrie par cet enfant, Marie Christine à pris une sucette dans la tourelle pour la tendre à Marin tout excité d’avoir gagné la partie. Moi dans un réflex éducatif surgissant j’ai regardé Marin en disant : « Marin, qu’est-ce qu’on dit ? » L’enfant à réagis aussitôt, levant la tête vers Marie Christine, d’une main fermement tendue pointant index et majeur vers le haut, joignant le geste à la Parole pour répondre : « Deux » – De toute évidence, nos filtres de perception du monde à cet instant, ne s’accordaient pas.

Tous les jours nous sommes confrontés à ce genre de situation. Quel que soit le cadre, professionnel ou personnel, nous nous adressons aux autres en pensant que leur vision du monde est proche de la notre pour ne pas dire identique. Pourtant, si nous avions un peu plus la clairvoyance de comprendre que les autres ne pensent pas comme nous et qu’ils ont raison de le faire, nous pourrions probablement régler bien des problèmes de communication.

La question que cela soulève est : Comment réduire les écarts d’interprétation ? Je pense qu’un bon moyen pour y parvenir c’est de parler en langage concret. D’éviter toute forme de langage conceptuel et surtout d’éviter toute forme de langage implicite. L’implicite de l’un n’est jamais l’implicite de l’autre. Nos visions du monde sont trop, beaucoup trop éloignées…

Cet article vous a plu ?
Allez encore plus loin en profitant de la formation
« Communiquer, Pitcher...avec la méthode AntiBlabla »
: Cliquez ici pour accéder à la page de description et profiter d'une offre spéciale>>>